Site du Scope

L'état de conscience d'une victime peut être évaluée avec l'échelle A.V.P.U.

Lorsque l’on prend en charge une victime, il est impératif d’évaluer l’état de conscience d’une victime. Réalisée assez rapidement par la prise de contact verbal, il faut parfois explorer un peu plus méticuleusement la fonction neurologique pour avoir une idée de l’état de conscience d’une victime.

Le score de Glasgow est l’outil de référence utilisé au quotidien par les intervenants mais initialement, c’est un outil d’évaluation des personnes dans le coma, ce qui n’est pas toujours le cas en médecin d’urgence. Par ailleurs, même si elle peut être mise en place par des personnels non-médecins, l’échelle de Glasgow est victime de nombreuses erreurs d’évaluation. Cette perte de fiabilité du résultat remet donc en cause son utilisation par les personnes non aguerries à son utilisation. De plus, l’échelle de Glasgow n’évalue l’ensemble de la fonction neurologique, comme les réflexes du tronc cérébral, ou la réactivité des pupilles.

Parmi les techniques alternatives, la plus simple à mettre en œuvre, l’échelle A.V.P.U. est apparue comme une référence dans les soins préhospitaliers. L’acronyme anglo-saxon de 4 lettres rappelle les différents niveaux de conscience que l’on peut rencontrer et la manière de la décrire pragmatiquement à quelqu’un qui n’a pas accès à la victime – comme le médecin régulateur – ou qui doit se représenter rapidement de manière fiable l’état de conscience pour poursuivre la prise en charge. Cette technique, rapide permet de contourner la barrière de la langue et permet une retranscription rapide.

013

Pour réaliser une évaluation en A.V.P.U., quelques secondes sont suffisantes. Il suffit de poser une question simple à la victime et en lui demandant d’exécuter un ordre simple. La classique approche «si vous m’entendez, serrez-moi la main… ouvrez les yeux…» peut être complétez par exemple par «qu’est-ce qu’il vous arrive ?». Il suffit alors de regarder comment la victime se comporte :

     

Caractéristiques

Manière de décrire l’état de conscience

G.C.S.

A

Alert

La personne interagit spontanément. Elle est orientée dans le temps et dans l’espace

La personne est consciente et alerte

15

V

Voice

La personne réagit à la stimulation vocale. Elle est réveillable facilement

La personne est consciente et réveillable

12

P

Pain

La personne réagit à la douleur. Il est nécessaire de lui faire mal pour la voir réagir

La personne est inconsciente mais réagit à la douleur

8

U

Unresponsive

La personne ne réagit pas du tout

La personne est inconsciente

3

L’examen de la conscience permet de différentier un malaise syncopal (réversible en quelques minutes), d’un état de coma. Si la victime ne répond pas et ne réagit pas, elle est inconsciente. Dans ce cas, le matériel de réanimation doit être immédiatement préparé et mis en œuvre, parallèlement à la poursuite du bilan primaire et aux gestes d’urgence à pratiquer.

 

013

Sources  image de l'article :
http://www.maitrenageur.info/2021/05/le-bilan-abcde-ou-bilan-primaire.html

Date de dernière mise à jour : 26/11/2021