Site du Scope

Il existe 5 Blood Boxes dans le corps humain

Le corps humain est schématiquement segmenté en plusieurs parties qui sont physiologiquement liées entre elles par différents réseaux : artériels, veineux, nerveux, articulaires… Parmi ces sections 5 doivent être principalement retenues et prises en compte dans la prise en charge du patient traumatisé, qu’il soit sévère ou non. Ces cinq segments sont appelés les blood boxes (litt. Boites à sang) qui sont : le thorax, l’abdomen, le bassin, les deux fémurs car elles regroupent les principales zones corporelles pouvant présenter un haut risque hémorragique et donc une potentielle mise en jeu du pronostic vital de la victime.

Le thorax : La région thoracique est une région à fort risque hémorragique, du fait de la présence des organes (cœur, poumon) et des gros vaisseaux (aorte ascendante, crosse aortique, aorte thoracique, veine cave supérieur et une partie de la veine cave inférieur). Une fracture de côte avec déplacement va générer un saignement approximatif de 125 ml, mais risque également de léser un organe ou un vaisseau.

L’abdomen : Pour la même raison, l’abdomen est également à fort risque hémorragique du fait des organes (estomac, intestins, foie, rate…) et des gros vaisseaux qui le compose (aorte abdominale, veine cave inférieure, artère hépatique, artère rénale…)

035

Le bassin : Le bassin est l’un des plus gros os plats du corps humain. Une fracture du bassin peut engendrer une perte sanguine importante. Outre la fracture, des lésions vasculaires peuvent également être présente, notamment sur la partie inférieure de l’aorte descendante et de la veine cave inférieure, et aussi par une atteinte sur les bifurcations des veines et artères iliaques. En fonction de l’atteinte du bassin, la perte sanguine est estimée entre 500 ml et plus de 4 litres, ce qui cause généralement la mort de la victime.

Les fémurs : Les fémurs sont les plus grands os du corps. Une fracture de fémur peut entrainer une perte sanguine conséquente (entre 1L et 2L), mais les lésions secondaires qu’elle peut engendrer peuvent également être catastrophique (section de l’artère fémorale ou veine iliaque ou d’artères et/ou veines annexes.)

A savoir que pour tous os fracturés, une perte sanguine va suivre, plus ou moins importante en fonction de la localisation et du type de fracture. Par exemple, une fracture de l’humérus peut engendrer une perte de 500 à 750 ml de sang, contre 250 à 500 ml pour un des deux os de l’avant-bras. Au niveau des membres inférieurs, une fracture d’un des os de la jambe génère une perte de 250 à 500 ml. Lorsque plusieurs os sont atteints, dans le cas d’un traumatisme de forte cinétique, il faut donc cumuler les quantités perdues.

Sources  de l'article :
Damage control.fr : https://www.facebook.com/damagecontrol.fr

Date de dernière mise à jour : 08/04/2022