Site du Scope

L'I.N.R. de référence est de 1

Le bilan de coagulation est un examen qui se réalise par prise de sang. Il permet de vérifier les éléments figurés et les différentes composantes du sang qui jouent un rôle dans l’hémostase. Parmi les principales analyses les plus fréquentes, on retrouve : les plaquettes, le T.P. (Taux de Prothrombine), le T.C.A. (Temps de Céphaline Activée) et l’I.N.R. En complément, d’autres analyses existent, notamment pour les facteurs de coagulation ou le dosage des traitements anti-coagulants injectable.

L’INR est l’abréviation du terme anglophone International Normalized Ratio. C’est un chiffre obtenu à partir d’un échantillon d’analyse sanguine et pour lequel on a appliqué une formule mathématique. Il correspond à un rapport entre le temps de Quick (T.Q.) mesuré dans le plasma du patient et un T.Q. témoin (avec un TP à 100 %), le tout élevé à la puissance de l’indice de Sensibilité International (ISI) spécifique du réactif utilisé. A savoir que le T.Q. est la conversion en données chiffrées du T.P.

056

L’I.N.R. théorique, et donc considéré comme la norme est de 1. On pourrait alors théoriquement considérer que dans ce cas de figure, toutes les variantes qui constituent le chiffre sont normales. Concrètement au quotidien d’une manière schématique : plus l’I.N.R. est élevé, plus le sang est liquide. Plus il est inférieur à 1, plus il est visqueux. L’ensemble des conséquences (emboliques ou hémorragiques) sont donc plus facile à estimer.

L’I.N.R. peut varier suite à de nombreuses interactions, qu’elles soient métaboliques, interactions médicamenteuses ou alimentaire. Son dosage sert généralement pour mesurer l’efficacité d’un traitement par Anti-Vitamine-K (A.V.K.).

Par exemple, une association A.V.K avec anti-inflammatoire, va augmenter de manière significative l’I.N.R. et donc le risque hémorragique. Au contraire, l’usage en association avec des traitements anticonvulsivants ou immunosuppresseurs vont entrainer une baisse de l’activité anti-coagulante et donc une diminution de l’I.N.R.

En fonction de la pathologie ayant nécessité une mise sous traitements anti-coagulants, des cibles ont été définies : 

      INDICATIONS      

      RECOMMANDATIONS CIBLE DE L’I.N.R.      

      Prévention des complications thrombo-emboliques et des cardiopathies emboligènes dans la fibrillation auriculaire      

      Cible à 2,5 (2-3)      

      Prothèses valvulaires :      

      Risques thombogéniques lié à la prothèse et lié aux patients      

      Cible

      

  •       Prothèse mécanique

 

  • Prothèse biologique      

      Aucun      

      >1      

      Faible      

      2,5 – 3      

      Moyen       

      3 – 3,5      

      Elevé      

      3,5 – 4      

      

2,5 (2 – 3) pendant 3 mois

Infarctus du myocarde compliqué

2,5 (2 – 3) pendant 3 mois

Traitements préventifs des récidives des thromboses veineuses profondes et de l’embolie pulmonaire

2,5 (2 – 3) pendant 3 mois

056

Sources  de l'article et de l'image
http://www.automesure.com

http://www.omedit-centre.fr

http://www.ch-beauvais.fr

https://www.omedit-normandie.fr

https://docplayer.fr

Source image : http://creatif-cac.fr/ - https://www.passeportsante.net/

Date de dernière mise à jour : 26/08/2022