Site du Scope

Le taux de béta H.C.G. peut être positif chez l’homme

Qui n’a jamais plaisanté sur une positivité d’un test Béta H.C.G. chez un homme ? Le sens comique de la blague repose sur le fait qu’un homme ne peut pas être enceinte, et donc ne pas voir son taux de béta H.C.G. positif. En réalité, une autre question peut se poser ? Les béta H.C.G. ne sont-elles uniquement que le signe d’une grossesse ? La réponse est NON, et c’est pour cette raison que sa présence peut se rencontrer chez l’homme.

Pour rappel, la forme béta de l’hormone chorionique gonadotrope, c’est le nom complet de la béta H.C.G., qui est classiquement sécrétée par l’embryon au départ, puis par des cellules placentaires ensuite. Histoire de ne pas se perdre dans une longue explication d’hormonologie féminine, on va résumer l’action de la béta H.C.G. au fait qu’elle favorise la grossesse et le bon développement du fœtus. Sa sécrétion et donc son taux détectable dans le sang, évolue de manière exponentielle lors du début de la grossesse, avant de rechuter. Cliniquement, la présence de béta H.C.G. dans le sang ou dans les urines lors des tests permettent d’affirmer ou non une grossesse. Le dosage précis permet lui de faire une estimation de la datation. En temps normal, son taux physiologique avoisine 8 à 10 mUI/ml chez l’homme et 10 à 15 mUI/ml chez une femme.

005

En dehors du contexte de la grossesse, la Béta H.C.G. est aussi sécrétée par certaines cellules, cancéreuses ou non, dans le cadre d’une tumeur des cellules germinales (ovaires chez la femme et testicules chez l’homme). Dans certains types de cancer :  foie, de l’estomac, du pancréas, du poumon, du sein ou peau, il est également possible de constater un taux de Béta H.C.G. plus élevé que la normale. Son dosage sanguin, permet alors de suivre l’évolution de la tumeur, ou sa réponse (ou non) à un traitement. De manière anecdotique, on peut aussi retrouver une élévation de la Béta H.C.G. chez certains fumeurs de T.H.C.

La Béta H.C.G. n’est donc pas une hormone exclusivement féminine, même si elle se rencontre au quotidien très généralement dans un tableau clinique lié à la grossesse. Sa positivité doit être envisagée face à un tableau clinique de cancer des gonades. Rappelons que le cancer du testicule est un des plus fréquent chez l’homme jeune avec de bonnes réponses aux traitements s’il est pris à temps. Concernant notre pratique, ne faudrait-il pas faire le test rapide chez tout homme entre 20 et 35 ans qui consulterais les urgences pour une douleur testiculaire ?

005

Date de dernière mise à jour : 07/10/2021